Antichute ? De quoi s’agit-il ?

Les pompiers sont parfois amenés à intervenir sur des terrains délicats. Toîts mouillés, peut-être encombrés de neige, glissants. Il y’a aussi les fortes pentes, comme celles que l’on trouve dans les Gorges de l’Orbe, ou même à Prailloux. Bref, des endroits où l’utilisation des véhicules n’est pas toujours possible.

Récemment, ces compétences ont été utiles : Durant l’hiver dernier, lors d’un feu de cheminée à Ballaigues, ou plus récemment, lors d’un feu de toîture sur un bâtiment au Day. Il y’a aussi eu le sauvetage d’une promeneuse qui, s’éloignant du sentier, s’est trouvée en difficulté.

Dans ces cas-là, l’engagement de spécialistes est nécessaire. Pour eux, il s’agit d’avoir une bonne compréhension d’un matériel spécifique, composé de cordes, sangles, harnais et mousquetons, de façon à pouvoir se déplacer en sécurité, en évitant une chute, qui serait fatale.

L’établissement d'assurance contre l'incendie et les éléments naturels du Canton de Vaud (ECA Vaud) attribue un peu de matériel à chaque corps vaudois, permettant les interventions de faibles envergures. Les pompiers lausannois du GRIMP (Groupe de Reconnaissance et d'Intervention en Milieu Périlleux) restent en charge des interventions plus complexes.

Les pompiers exercés ce jour-là sont plutôt habitués aux terrains « naturels » et escarpés, tels que forêts et toitures. En cela, le Fort de Pré-Giroud représente un terrain d’exercice un peu particulier : échelle verticale, escaliers très raides, béton et peu de possibilité d’amarrage et impossibilité de communication avec l’extérieur.

Pour autant, la nécessité d’un exercice sur ce site est une évidence. Le Fort de Pré-Giroud est l’un des sites majeurs du tourisme vallorbier. Annuellement, plusieurs milliers de visiteurs parcourent ses galeries sombres et escaliers humides.

Exercice du jour

Dès le début de l’exercice, le ton est donné : les pompiers sont prêts en caserne et reçoivent une alarme similaire à celles habituellement reçues par téléphone.

Une fois sur place, le chef d’intervention se fait une idée de la situation et pilote les équipes. Les 5 pompiers exercés ce soir-là trouvent immédiatement leurs rôles et le travail se déroule efficacement.

Le mannequin, qui représente la victime, sera pris en charge et évacué avec succès.r

Evidemment, nous souhaitons tous que ce genre d’incident ne se produise jamais. Néanmoins, pour la population locale, il est important de pouvoir s’appuyer sur un service de sécurité efficace, prêt à intervenir rapidement.

Remerciements

Organisateur de cet exercice, je profite de cette tribune pour adresser nos remerciements sincères à la Fondation du Fort de Pré-Giroud, qui a accepté cette collaboration. Merci particulier à l’intendant du Fort, M. Steeve Schenk, qui a donné l’une de ses soirées pour assurer l’ouverture et la fermeture en dehors des horaires de visites.