En référence au PV du Conseil, dans sa séance du 10 septembre et plus précisèment, à l'intervention au sujet des dangers aux abords de l'école, je me demande si les parents eux-même ne sont pas responsables.

En effet, la grande affluence de véhicules provient des parents, certains s'arrêtent presque DANS la cour de l'école.

Besoin sécuritaire accru ou manque de place sur le petit parking à proximité de la cour ?

Et donc, selon le PV, les solutions pourraient être trouvées dans le ralentissement du traffic (zone 30 Km/h). J'imagine déjà l'étape suivante, lorsque la limitation ne sera pas respectée : gendarmes couchés & ilots de ralentissement !

Des éléments qu'il faudra certainement entretenir après chaque hiver, le passage du Cap'tain Fracasse et de son imposant chasse-neige ayant eu raison de l'infrastructure !

N'avons-nous pas déjà fait ce qu'il fallait, en limitant la vitesse à 40 Km/h sur la route des Planches ? Le bon sens de chacun ne pourrait-il pas aider ? Par exemple, en utilisant les parkings déjà existants et suffisament spacieux :

  • Sommet du chemin des Crêts ;
  • Parkings de la Croix-d'Or.

Ainsi, chaque écolier pourrait faire quelques pas avant d'entrer en classe : ça réveille et permet de bouger un peu !

Du reste, le jour de la rentrée scolaire, les pandorres étaient présents à Ballaigues pour une opération de prévention traffic.
Situés à proximité du passage piétons entre la Croix-d'Or et le four banal, ils freinaient les automobilistes trop pressés dans la Grand'rue et aidaient les enfants à traverser. Enfin... pour ce 2ème objectif, il n'y a eu que peu de clients, les décharges d'enfants se faisaient une rue plus haut ! CQFD.

La solution ?

  • Informer les parents (bulletin municipal, par exemple) ;
  • Dissuader à l'aide d'un aménagement sommaire (empêchement du parking sauvage sur la petite place proche de l'école).

Vos commentaires sont les bienvenus, je fais peut-être fausse route... et j'ai peut-être trop d'espoir en croyant à la discipline des parents.