Je pensais trouver un récit d'aventure, doublé de quelques belles réflexions sur le monde actuel, ou sur la recherche du bonheur.

Au final, quelle déception ! De nombreuses fois, j'ai voulu abandonner la lecture et j'ai toutefois poursuivi, une façon de donner sa chance à l'auteur.

Peu d'aventure, seules les quelques visites d'amis russes donnent un peu de dynamisme à l'ouvrage, mais elles sont racontées bien trop rapidement. On aurait voulu en savoir plus sur Sergueï, Volodïa, Irina, sur les stations météo...

On aurait voulu avoir d'avantages d'anecdotes sur la cohabitation avec les loups, les ours ou en savoir plus sur les mésaventures causées par la glace.

Le livre s'adresse à une caste d'érudit, et ... j'ai bien compris ne pas en faire partie : j'ai lu quelques polars (honte à moi) et n'ai jamais lu Nietzsche, Schopenhauer ou les quelques autres auteurs célèbres que Sylvain Tesson cite sans relâche.

J'imagine ceux qui auront saisi toutes les références, se tapant sur le ventre, se flattant eux-mêmes et l'auteur (huhuhu).

L'auteur possède un vocabulaire très étendu, ce qui reste agréable mais j'ai trouvé l'ensemble pompeux.

Ci-dessous, voici une vidéo d'une heure dont le texte est directement tiré du livre. Pensez à ne garder que la voix-off...


Quelques liens: